Posted on

Les temps changent ….

Je connais Michel Vanlint depuis très longtemps. Il a une capacité d’observation aigue, et j’ai partagé avec lui la quête du soin idéal pour les pigeons. Le fils prodigue était très bien informé à la fois des médicaments et des remèdes naturels, ce qui a rendu nos conversations inhabituellement captivantes.

À l’époque, les antibiotiques étaient encore très populaires, malgré le problème de résistance, contre lequel j’ai toujours averti et ce qui l’a intrigué, sans dire que sans lesquels la colombophilie semblait impossible. En tant que pharmacien et négociant en antibiotiques, j’avais, contrairement à Michel et beaucoup d’autres, fait mon choix il y a longtemps et plaidé contre leur utilisation dans le sport en général et surtout contre les cures aveugles en particulier. Dans les cercles médicaux, j’ai été déplacé de façon méprisante, à plusieurs fois, avec la remarque « ce que vous proposez ne peut pas être réalisé ».

 

Il y a douze ans, il est venu me rendre visite, accompagné de l’amateur Willem de Bruyn, qui m’était encore inconnu. Willem était une apparence rafraîchissante avec un caractère ouvert et ses connaissances scientifiques faisaient de lui, immédiatement, un visiteur captivant de notre maison. C’était une connaissance entre deux hommes nés en 1949 et qui ont vécus leur adolescence lors des « Golden sixties  » avec à côté des Beatles et les Rolling Stones, le grand maître Bob Dylan. Bob Dylan publie en 1964 « Times they are Changing », après avoir suspendu finalement la guerre du Vietnam avec quelques phrases dans « Knockin’on Heaven’s Door » https://www.youtube.com/watch?v=wZ9drv78dCQ, https://www.youtube.com/watch?v=u1Y51haF_80. Bien trop tard, mais il n’est que juste, il a récemment remporté le prix Nobel de Littérature. En mai 1968, lorsque les jeunes ont réussi à se détacher de l’établissement, nous avons fini à l’université.

 

 

Willem était très intéressé par une nouvelle approche, et après notre première rencontre sur l’approche sans antibiotiques, il était tout à fait d’accord.  « Je cherchais cette conversation depuis une longue période » il me faisait savoir quelques jours plus tard. Beaucoup de conversations ont suivi. En tant que dentiste, Willem en avait complètement marre des cures antibiotiques. Il a également constaté que ce ne pouvait pas être possible que celui qui avait les antibiotiques les plus puissants avec le spectre le plus large, obtiendrait les meilleurs résultats. L’approche a été radicalement changée, pas de retour en arrière.

 

Michel avait plus de difficultés à lâcher son système médical éprouvé avec lequel il était au sommet pendant des années. Néanmoins je veux démontrer son palmarès impressionnant.

 

 

Nos voies se sont alors légèrement séparées, quoiqu’avec le respect mutuel pour le système de l’autre. Entretemps, Michel a achevé une riche carrière de champion, mais reste passionné par le sport. Les conversations sont restées dans sa mémoire et il a renouvelé son intérêt pour la MÉTHODE COMED. Ainsi il nous soutient avec ses observations expérimentées lors de la mise au point des produits.

Depuis sa nouvelle approche, Willem a pu regarder en arrière sur une série de victoires sans précédent et ininterrompue. Je peux conclure que cette première visite historique de Michel et Willem a posé une pierre dans notre rivière, qui a fait changer son cours.

L’approche de Comed commence à obtenir plus en plus d’adeptes. Par conséquent, je suis très reconnaissant aux deux amateurs emblématiques et convaincus que dans le long terme, la colombophilie sera le grand vainqueur.

 

Times they are changing:

Come gather ’round people
Wherever you roam
And admit that the waters
Around you have grown
And accept it that soon
You’ll be drenched to the bone.
If your time to you
Is worth savin’
Then you better start swimmin’
Or you’ll sink like a stone
For the times they are a-changin’.
Come writers and critics
Who prophesize with your pen
And keep your eyes wide
The chance won’t come again
And don’t speak too soon
For the wheel’s still in spin
And there’s no tellin’ who
That it’s namin’.
For the loser now
Will be later to win
For the times they are a-changin’.
Come senators, congressmen
Please heed the call
Don’t stand in the doorway
Don’t block up the hall
For he that gets hurt
Will be he who has stalled
There’s a battle outside
And it is ragin’.
It’ll soon…